Enter your keyword

La diététique

portfolio

La diététique

L’adage hippocratique selon lequel l’aliment est le premier médicament est une vérité universelle que l’on retrouve dans toutes les civilisations. La culture chinoise ne fait pas exception. Cependant, elle ne raisonne pas en termes modernes d’apports caloriques ou d’indice glycémique, mais plutôt en termes de vitalité, d’équilibre des saveurs, natures et même couleurs des différents aliments ainsi que leurs modes de cuisson. C’est au final l’action thermique d’un aliment sur le corps – indépendamment de sa température au moment de l’ingestion – qui va déterminer son usage. Tous les aliments ont été classés précisément par les Anciens, et l’on peut, selon son état de santé, modifier son alimentation pour rééquilibrer le corps. Les Chinois ont encore aujourd’hui une connaissance instinctive des choix alimentaires adéquats, et adapter leur diététique en fonction de leur état de santé est pour eux presque un réflexe.

La frontière entre diététique et phytothérapie est parfois très mince car beaucoup d’ingrédients utilisées dans les formules de pharmacopée font partie de la nourriture quotidienne (les meilleurs exemples sont les épices comme le gingembre et la cannelle, mais aussi le soja, la jujube et bien d’autres aliments). Un plat ou un repas équilibré se sert de toutes les saveurs : acide, amer, doux, piquant et salé, afin d’apporter à l’organisme un peu de tout.

← Retour aux techniques

Date
November 2015
Category
La diététique
Client