Enter your keyword

Psychisme et émotions dans la tradition chinoise

Psychisme et émotions dans la tradition chinoise

La sinothérapie soigne autant les troubles physiques que psychiques, puisqu’elle ne les sépare pas. L’idée de la dissociabilité du corps et de l’esprit est une dichotomie occidentale et cartésienne qui n’existe ni dans la philosophie ni dans la médecine chinoise.

La pensée chinoise est principalement basée sur deux courants philosophiques et moraux :

  • Le taoïsme, qui prône l’harmonie et l’équilibre ainsi que l’unité corps/esprit, puisque tout découle d’un principe originel : le Tao.
  • Le confucianisme, qui prône la retenue et la dignité dans la recherche de la sagesse et la richesse intérieure.

Konfuzius Tempel Shanghai

Ainsi, toute expérience, d’ordre émotionnel ou mental, se traduit par des sensations physiques qui ont un impact plus ou moins important sur le fonctionnement de notre corps : c’est la somatisation. Aussi la psychologie n’est-elle pas coupée mais étroitement associée aux manifestations somatiques.

Dans la tradition chinoise, on considère que chacun des cinq systèmes-organes majeurs (Foie, Cœur, Rate, Poumon, Reins) abrite un aspect de l’Esprit et qu’ils sont associés à des facultés mentales et des émotions spécifiques (Colère, Joie, Souci, Tristesse, Peur).

Pour résumer, la sinothérapie s’appuie sur 3 postulats :

  • Tout déséquilibre du corps se répercute sur le mental et vice versa.
  • Un corps sain et équilibré favorise un esprit vif et une conscience claire. A l’inverse, plus un organisme est faible et maladif, plus cela peut provoquer de baisse des performances intellectuelles, de troubles psychiques et psychologiques, voire une apathie mentale.
  • Agir en sinothérapie sur un organe revient à agir sur l’aspect du psychisme associé à cet organe et vice versa.